Le miel

Le miel constitue la principale nourriture des abeilles.
Produit phare de la ruche, c'est une substance à fort pouvoir énergétique par sa richesse en sucre qui fournit la chaleur et l'énergie au corps de l'abeille.
Pendant le printemps et l'été, les abeilles font des provisions de miel dont elles se nourrissent pendant l'hiver car le miel est un produit qui se conserve très bien et assez longtemps.
Mais qu'en est-il pour l'homme ?
Comment peut-on expliquer les innombrables usages thérapeutiques du miel et ses propriétés antiseptiques et antibiotiques ?

 Glucose

Composé essentiellement de sucres rapidement assimilables (environ 35 % de fructose, 35 % de glucose et 5 % de saccharose), c'est un aliment à haut pouvoir énergétique.
Le glucose (C6H12O6) est abondant dans le miel, il est le seul sucre directement assimilable par le sang qui le transmet au cerveau on le qualifie alors de « sucre rapide». C'est pour cette raison qu'il est ajouté aux solutions dans les perfusions pour compenser le manque alimentaire des malades car les cellules peuvent l'utiliser directement.

                                     
                                    Molécule de glucose


Le miel est plus digeste que le sucre car il est pauvre en saccharose et « prédigéré » par les abeilles, il est plus facilement assimilé que le sucre ordinaire. Son assimilation n'exige aucune participation de l'organisme qu'il ne fatigue pas c'est pourquoi il est conseillé aux personnes souffrant d'ulcère gastrique, car il n'irrite pas l'appareil digestif.
Il est aussi un fournisseur d'énergie rapide dans les états d'épuisement, d'efforts physiques ou intellectuels, car le glucose ou fructose passent directement de la bouche au cœur et au cerveau, consommateurs de grande énergie.
Il est particulièrement recommandé chez les sportifs par sa double action dynamogénique et stimulante du cœur, il augmente ainsi l'endurance et favorise la récupération.
Le miel possède un pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre ordinaire, ou saccharose (de 1,25 à 1,35 fois plus élevé), en raison de sa richesse en fructose.
Une cuillère à soupe de miel fournit 60 calories et contient 11 g de glucides, 1 mg de calcium, 0.2 mg de fer, 0.1 mg de Vitamine B et 1 mg de vitamine C
Il est moins calorique que le sucre, Il n'apporte que 300 calories pour 100 g contre 400 calories pour le sucre.

Vitamines et oligo-éléments

C'est un aliment sain, léger, naturel et riche en calories. C'est un aliment « vivant », il est surtout plus riche que le sucre sur le plan nutritionnel : il contient de l'eau (18 %), il contient également de nombreux minéraux et oligo-éléments comme le potassium, le calcium, le sodium, le magnésium, le manganèse, le fer, le cuivre, le bore, le silicium, le phosphore, l'or et l'argent et des vitamines (C, B1,B2,B3,PP) qui seraient apportées par le pollen :
Vitamine C : (ou acide ascorbique), dynamisante, elle intervient dans diverses réactions d'oxydoréduction, et joue le rôle de transporteur d'hydrogène. C'est la vitamine antiscorbutique, elle est indiquée dans les cas d'asthénie (fatigue), de coryzas, d'états grippaux, de convalescence et de sénilité.
Vitamine B1 : également appelée par le nom de thiamine. Elle joue un rôle important dans le métabolisme des glucides.
Vitamine B2
: également désignée par le nom de riboflavine. Elle agit dans les réactions enzymatiques et métaboliques avec d'autres vitamines du groupe B
Vitamine B6 : également appelée par le nom de pyridoxine c'est un coenzyme entrant dans les réactions de formation de l'acide nicotinique ou vitamine PP.
Vitamine PP : également désignée par le nom d'acide nicotinique elle joue un rôle essentiel dans les métabolismes glucidiques et entre dans la constitution de plusieurs enzymes d'oxydoréduction.
Acide pantothénique : cet acide entre dans la constitution des coenzymes jouant un rôle primordial dans le métabolisme des glucides et des acides gras.
Acide folique : acide agissant sur la croissance.
Le miel diminue les douleurs aux brûlures d'estomac et enraye l'anémie en raison de la présence de fer, vitamines B6 et B9.
Il possède une action légèrement apéritive et antioxydante grâce notamment au béta-carotène et aux poly phénols.
Il soulage les gorges irritées du fait de la présence d'acide formique permettant ainsi de soulager les bronches et d'atténuer les maux de gorge et, dans le cas de toux sèches, à fluidifier le mucus.
Il permet de s'endormir plus facilement grâce à la sécrétion de sérotonine (hormone du bien-être) et du tryptophane (neurotransmetteur) qui facilite le sommeil.
Il renforce le système immunitaire et protègent nos vaisseaux en stimulant la synthèse du collagène de leurs parois.
Le miel est pauvre en protides, mais il contient quelques acides aminés dont la proline qui est la plus constante. Ces acides aminés sont indispensables à la synthèse des protéines par les cellules, et interviennent dans le processus énergétique cellulaire. Il est indiqué pour combattre les états de fatigue, d'asthénie, de surmenage et en période de convalescence.
En fait le miel reste paré de vertus, peut être parce qu'il se consomme tel que la nature nous l'offre, sans véritable intermédiaire industriel.
Ce remède naturel connu depuis des milliers d'années est tombé dans l'oubli avec l'arrivée des antibiotiques. Aujourd'hui, le corps médical s'inquiète, car les hôpitaux sont aux prises avec des microbes et des bactéries que les antibiotiques ne peuvent plus éliminer. Le miel pourrait bien être une solution de rechange.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site