La cire d'abeille

Les abeilles ouvrières possèdent huit glandes cirières situées sur la partie interne des sternites des 4,  5, 6 et 7ème segments de l'abdomen. L'importance des glandes cirières varie suivant l'âge de l'ouvrière. Elles atteignent leur maximum de développement vers le 12ème jour après la naissance et commencent à décroître à partir du 18 ou 19ème jour jusqu'à la mort de l'abeille. 

                                                              

Lors de la construction des alvéoles, les cirières, ou abeilles productrices de cire, sont suspendues en chaînes les unes aux autres pour former un rideau devant le site de fabrication. La cire est sécrétée sous forme de petites écailles sous leur abdomen. D'autres ouvrières les détachent et les portent à leur bouche à l'aide de leurs pattes arrière. Elles mâchent la cire avec leurs mandibules et y mêlent de la salive pour la rendre plus facile à utiliser, les antennes jouent le rôle d'instruments de mesure de haute précision.
Une fois achevées, les cellules ont une forme hexagonale. Leur hauteur varie selon leur destination (réserve de nourriture ou couvain). Elles sont légèrement inclinées vers l'intérieur et s'emboîtent parfaitement les unes dans les autres sur un rayon, formant ainsi un ensemble remarquable par sa solidité : un rayon composé d'environ 40 g de cire peut supporter près de 2 kg de miel ! Blanche au début, la cire des parois devient brune et noirâtre en vieillissant.
La production de cire est l'un des indicateurs de la dynamique de la ruche.
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×